Accueil > Les pages professionnelles > Archives > Plaidoirie pour la Référence ou Quand le Génie s’en mêle encore (...)

Plaidoirie pour la Référence ou Quand le Génie s’en mêle encore !

dimanche 25 juillet 1999, par Gérald Bernardin

Cette nuit, alors qu’encore une fois je secouais une autre bouteille de mirabelle pour en extraire l’ultime goutte, un génie plus prestigieux encore que SÚz Hamvit Hal en sortit.

Habitué maintenant à de telles visites nocturnes, je marquai à peine un signe de surprise quand il me tint à peu près ce langage :

"Je m’apelle Rhèfer Han, cousin de Sèz Hamvit Hal, qui échoua misérablement dans sa mission et fut châtié sévèrement. Je suis tout aussi illustre génie, mes Maîtres me font toute confiance et m’envoient à toi pour te guider sur le chemin de la Référence.

Alors écoute ceci, n’en oublie rien, écris le et répands mon message :

- Ne vois-tu pas une ère nouvelle se dessiner, dans laquelle tu peux être un coordinateur respecté et honoré ?

- Ne souffres-tu pas de tous ces patients qui sans mot dire, te trahissent et vont consulter moult spécialistes ?

- N’enrages-tu pas lorsqu’ainsi ils doutent de tes connaissances pourtant immenses ?

- N’aspires-tu pas à être un phare et devenir la bouée de ces patients perdus dans un système de soins plus vaste que l’océan, dont la complexité égale la profondeur ?

- Toi qui depuis des années offre qualité, écoute et dévouement, ne souhaites-tu pas être enfin récompensé de ce noble travail ?

- Refuserais-tu cette revalorisation bien naturelle, quoique modique, juste contrepartie du temps consacré à tous ces patients volatils et ingrats ?

- Se pourrait-il que tu rejettes ce chemin de la Référence alors que tout déjà ou presque tu appliques.

- Ne te laisse pas une fois de plus égarer par le doute et la confusion..."

C’est à cet instant, malgré une mirabellémie ascendante, que d’un geste prompt et précis je retournai la bouteille vide sur l’esprit émissaire, et tout aussi prestement je repositionnai le bouchon.

Décidé à ne pas me laisser embobiner une seconde fois par de telles sornettes, je me débarrassai à jamais de Rhèfer Han, en jurant que décidément la mirabelle était fort dangereuse.

Si vous passez dans mon petit village et qu’au décours d’une conversation, vous entendez telle petite vieille jurer qu’ elle vu son bon docteur enterrer une bouteille en pleine nuit dans son jardin, ne souriez pas, elle n’est peut-être pas si folle, mais simplement insomniaque.

Gérald Bernardin

Léonard, le génie de Turk et de Groot, étant le seul que j’accepte de recevoir.

Source [fulmedico]

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.