Télétransatlantique 99.7

Le progrès partagé ne manque pas d’avenir !

Les chemins vicinaux de l’information
mercredi 20 janvier 1999

Des mêmes auteurs

 
Début 1998, un des gros sujets de débats dans le Landerneau de la télétransmission était de savoir si le RSS était viable techniquement et pourrait supporter les débits considérables et estimés de FSE.

Ainsi on pouvait lire : "On estime que 4 millions de feuilles de SS sont émises chaque jour. Chaque poste de professionnel de santé sera relié à 300 organismes différents d’assurances maladies (Caisses primaires et complémentaires). Le réseau devra donc accepter sur 10 heures ouvrables 40 000 à 400 000 documents à l’heure".
Certains esprits chagrins prévoyaient l’engorgement rapide du système et de terribles bouchons magnétiques entre 19 et 20 heures.
Sans doute pour éviter cette catastrophe annoncée, les médecins prudents ont sagement respecté les 30 FSE à l’heure. En 10 mois de fonctionnement paisible, RSS futé n’a annoncé aucune journée rouge qui aurait encombré le chemin vicinal de la télétransmission.

Le RSS, une affaire en or !

Une autre des polémiques portait sur les profits espérés gigantesques du RSS. Imaginez, 20 centimes par feuille électronique transportée sur le RSS, ça faisait saliver. A partir du 500 millionième document, 10 centimes seulement, puis quand même 5 centimes après le premier milliard de flux de FSE acheminé. Des chiffres et des gains vertigineux !
Le bilan est un peu plus modeste : 12 000 Fr. pour 1998, voilà qui devrait combler les actionnaires de Vivendi...
Afin de ne pas laisser CEGETEL seule avec ce faramineux pactole, CEGEDIM et STAR SANTE proposent aussi leurs petits intranets.

Mon RSS à moi...

En fait Cegetel est un mécène. La meilleure preuve c’est que je télétransmets depuis novembre gratuitement. J’attends toujours mon contrat. Peut être, va-t-on me proposer un tarif préférentiel, car avec mes 750 FSE, je suis, pour l’heure, un des principaux utilisateurs du RSS et un gros client ça ce ménage...

Lecteur portable ou transportable ?

En allant sur le site des constructeurs des lecteurs bifentes, on peut découvrir que le lecteur portable existerait. Selon le site officiel d’ASCOM [1], "Twin10 est un terminal double lecteur de carte à mémoire répondant aux nouvelles exigences d’une très grande variété d’utilisation de la carte à mémoire ; il existe aussi en version portable (250 g)."
La notice technique affirme que, sans alimentation, mon Twin 10 transportable de bureau pèse 220 g. Est-ce le même ?
Rassurons les anxieux qui estiment s’être faits avoir en achetant des terminaux lents et inaptes à la carte bancaire. Le site du concurrent [2] précise que "Le LCS 5000 est également adapté pour le Porte Mannaie Electronique (PME) ainsi que pour toute application qui utilise la recconaissance mutuelle de deux cartes"... (Les fautes d’orthographe sont strictement d’origine DASSAUT AT).

Le progrès partagé ne manque pas d’avenir...

AMGIT Web (INFORMATIQUE MEDICALE et TELETRANSMISSION) http://home.worldnet.fr/amgit44

Source : liste MMT2

[1] http://www.ascom.fr/

[2] http://www.dassault-at.com/


Tweet
 


Répondre à cet article


Fatal error: Call to undefined function spip_fopen_lock() in /home/medecine/www/opimed/ecrire/inc/distant.php on line 340