Accueil > La tribune > Aquarium, etc. [1/2]

En vase clos

Aquarium, etc. [1/2]

Ophtalmologie et politique

samedi 19 mai 2007, par Paule-Annick Ben Kemoun

Ils sont quatre dans quatre cents litres d’eau qu’ils partagent avec
quatre plantes, bien sûr aquatiques, qui font triste mine, et deux gros
morceaux de bois torturés posés sur du gravier.

Mon précédent aquarium s’est un jour vidé dans mon cabinet entraînant la
mort de tous ses habitants et un sérieux retard dans mes consultations. J’ai
pu me féliciter d’avoir gardé mon vieux carrelage ringard (plutôt qu’une
belle moquette). Il a quand même fallu éponger dur...

Donc voici la bande des quatre. Le premier se fait immédiatement remarquer : il était qualifié de « gold
 » quand je l’ai commandé sur catalogue mais, dès le départ, il m’a déçu (et
il continue) puisqu’au lieu de la belle couleur dorée espérée, il est blanc
avec des yeux rouges ; bref c’est un albinos... et de gold il n’a que
son prix plus élevé que si je l’avais choisi « normal ». Sa « copine », de
même race et de même taille, était noire et rouge et a tout de suite trouvé
l’aquarium à son goût alors que « le blanc » se terrait au fond en menaçant d’agoniser... Quatre jours plus tard « la » rouge et
noire avait disparu de l’aquarium et le traître blanc arpentait fièrement
les lieux du crime... Il pouvait toujours prendre cet air innocent, je
savais bien qu’il avait du sang sur les nageoires. Puis Guppys et Néons ont
disparu et probablement participé à la croissance de « Geronimo ». Certes, il
était tentant de l’appeler ainsi mais j’en avais déjà eu un, Geronimo, un
Scalaire qui avait également décimé ses camarades et mérité son surnom de « Scalaire de la peur ».
Non, ce cyclidé (Astronotus ocellatus ou Oscar) est d’une autre trempe : toujours affamé (il est passé de 3 cm à 10 cm en deux ans), contrairement à
ceux de sa race il ne s’intéresse pas au monde extérieur. Et il ne surveille pas
mon travail comme le faisaient ceux qui l’ont précédé (de plus, il est peut-être aveugle). Quand il a fallu lui trouver un nom, celui d’un homme
politique assez envahissant m’est immédiatement venu à l’idée, mais j’ai
résisté et le traître blanc a pris le nom de Saruman (si vous n’avez pas lu ou vu
« Le seigneur des anneaux », je ne peux rien pour vous). Les Oscars sont
habituellement intelligents et « suivent » les gens qu’ils connaissent. Ceux
qui ont précédé Saruman surveillaient ma consultation ou, plus exactement,
mes mouvements de mon box à mon bureau. Mais Saruman ne s’intéresse pas à
mes faits et gestes, il ne touche pas aux plantes (il semble que plus un
poisson est intelligent, plus il s’attaque aux plantes). Lui, se contente de
se montrer.
Le second habitant de l’aquarium est un Labéo bicolore noir à queue
rouge. Je l’ai imaginée femelle et lui ai donné le nom d’une femme
politique.
Le labéo a, paraît-il, la particularité de stresser les autres poissons d’un
aquarium : pas méchant pour un sou, il choisit sa victime et la suit
partout. Probablement très énervant. Là, miss Labéo n’a pas grand monde à
enquiquiner, elle se dispute un peu avec Saruman et poursuit parfois les
nettoyeurs histoire de se muscler les nageoires.
Les deux nettoyeurs s’appellent bien sûr Nikita et Victor. Leur QI est
probablement un peu supérieur à celui du poireau.

J’envisage l’achat de deux Bhotia macracanta orange rayés de noir,
rugueux presque épineux, qui prendront le nom de leurs prédécesseurs de même
race : Urssaf et Assedic. Là aussi, QI au ras des pâquerettes.
Ils m’accompagnent donc tout au long de la journée, ils font partie de
ma consultation. Les gens sont, bien sûr, tout de suite attirés par Saruman
qui se pavane fièrement. Dans un deuxième temps, ils remarquent miss Labéo.
Ca calme les gamins, c’est un petit moyen de chantage pour obtenir des
réponses des mômes récalcitrants style « si tu lis bien les dessins, je te
montre comment on nourrit les poissons » (doucement quand même parce que ça
mange peu ces bêtes là.)
Voilà donc mes quatre associés.
Je vais me séparer de Saruman en l’offrant à un de mes jeunes patients à
qui il a vraiment plu.
Je le remplacerai par un Oscar plus sympa, ou un couple d’Oscars, à qui
je choisirai de jolis noms.
Mais à quoi ressemblera l’aquarium sans le « beau » traître blanc ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.