Accueil > ... > Forum 933

> Responsabiliser financièrement le patient n’a aucun sens

27 juin 2007, 12:21

La seule responsabilisation financière possible serait celle des ordonnateurs des dépenses, c’est-à-dire des prescripteurs...

Oh là, oh là !
Responsabilisation financière des prescripteurs, et pi koa encore ?

Ca sonne un peu comme rationnement à mes oreilles.

C’est oublier un peu vite que les médecins sont tenus de soigner en fonction des données acquises de la science et qu’autrement c’est direction le cabinet d’un juge. Il n’est donc pas question de prendre en compte le cout sinon de courir des risques judiciaires pour lesquels on n’a pas fait voeu.

Affirmation miroir, le patient peut décider tout seul comme un grand que " c’est trop cher " ou que " je n’en vaux pas la peine ".
Merci de ne pas se réfugier dans " le patient ne sait pas ce qu’il lui faut ou pas ", le médecin, quand il prescrit un IRM par exemple ne sait pas non plus si cet examen va permetttre de découvrir quelque chose ou si " ce n’était pas la peine ".

Ultima ratio : la médecin soigne le patient qu’il a devant lui, pas les finances de la Sécu sur lesquelles il n’a aucune prise. On ne va pas réécrire l’histoire mais la sécu est malade de ses recettes pas de ses dépenses.

Exemple : il y a 6 millions de cartes CMU en circulation et si l’on considère que chaque porteur est, en moyenne, marié + 1 enfant, ca nous fait 18 millions de personnes " qui bénéficient " sans aucune cotisation.

Est ce bien normal ?
Moi je dis que si l’Etat décide d’exonerer 18 millions de personnes, il lui faut compenser financièrement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.