Accueil > ... > Forum 950

> > > > Responsabiliser financièrement le patient n’a aucun sens

3 janvier 2008, 23:58, par E P CANAT

et pour finir,Qui controle quoi ?

1)Le profil de chaque medecin est connu depuis des années :"LE RIAP" , constat d ’activité annuelle,est le contraire des labels du cognac , ici,plus on a d’etoiles plus on est "mauvais "par rapport au "groupe" !le payeur sait bien qui fait quoi dans le detail par le "menu" ! alors a quoi cela sert il ?

2°) pour les pathologies lourdes ,generalement ouvrant l’ALD ,qui concentrent les frais les plus previsibles,pourquoi ne pas leur reserver la primeur du DOSSIER INFORMATISE MEDICAL PARTAGE, au lieu de vouloir au nom d’un egalitarisme centralisateur l’imposer à tous en une seule etape !

3°) qui controle l’utilisation des cartes vitales et Cmu ??y aurait il pas un interet a verifier la frequence et la realite de leur utilisation,il faut etre "deux "pour generer la creation et la facturation d’un acte teletransmis !est ce bien sur ???

4°) quand aura t on l’honneteté de donner le chiffre réel du transfert des TOUTES LES PRESCRIPTIONS HOSPITALIERES englobées delicatement dans les soins dits de VILLE !!

on pourra peut etre savoir où faire porter l’"effort de ressaissement collectif",ce ne pourra plus etre sur les seules cotisations du travail salarial ou employeur !!!

,au fait je suis tombé par hasard sur l’article de Dr Garrigou concernant la TAXE INFORMATIQUE JUPPE dont aucun journaliste ne parle JAMAIS ,sauf a dire ""les medecins ?mais ON leur a donné une prime pour s’informatiser"" !! Me$$ieur$ les journaliste$ y aurait il un ministere de l’information comme sous le rêgne de notre grand liberateur ?
""on vit une epoque formidable ""disait Pierre DESPROGES, et qu’est ce qu’il nous manque ,lui !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.